A Montauban est enterré le dernier président de la République espagnol, Manuel Azana mort en 1940. Cette tombe est le symbole d’une page importante de l’histoire espagnole, que le franquisme a cherché à gommer. Parce que le processus qui consiste à regarder l’Histoire en face est toujours long, cette tombe n’a eu jusqu’à très récemment aucune reconnaissance officielle.

Cette reconnaissance a désormais eu lieu, grâce aux Socialistes espagnols.

  • En janvier 2015, José Luis Rodríguez Zapatero, ancien président du gouvernement, est venu à Montauban, se recueillir sur la tombe de Manuel Azana.
  • Le 24 février 2019, à l’occasion des 80 ans de la Retirada, Pedro Sánchez Pérez-Castejón, président du gouvernement en exercice, a inauguré, à Montauban, une plaque sur la tombe de Manuel Azana qui acte l’hommage rendu par le gouvernement espagnol.
  • Samedi, c’est Adrián Barbón, président socialiste de la province des Asturies, qui s’est rendu sur la tombe de Manuel Azana, accompagné par le président et les membres de l’Association Présence de Manuel Azaña qui œuvre depuis de longues années pour la reconnaissance du rôle et de l’action politiques de l’ancien président de la République.
    Avec Jose GonzalezRoland GarriguesArnaud HilionFrançois Molina et aussi de nombreux descendants de républicains espagnols, nous avons eu à cœur d’accompagner Adrian Barbon.

Crédit photo : François Molina, Adrian Barbon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s