Bruniquel au coeur de l’humanité

C’est dans la grotte de Bruniquel que les scientifiques du CNRS  ont fait une découverte majeure sur l’homme de Neandertal.

Une structure datant de -176 000 avant JC dévoile que nos lointains  ancêtres avaient une vie culturelle plus avancée que nous ne le pensions jusque là.

C’est ainsi que nous avons en Tarn-et-Garonne la plus vieille structure humaine connue ! Décidément notre département regorge de pépites vraiment incroyables ! !!

Merci aux équipes du CNRS qui font progresser la connaissance au gré de leurs recherches  et aux spéléologues  caussadais !

Non à l’augmentation de la cantine scolaire

Voici notre communiqué suite au conseil municipal

Pour Montauban Demain

Arnaud Guitard

Valérie Rabault

Gael Tabarly

 

Non à l’augmentation  de la cantine  scolaire

C’est sous couvert de « simplification des démarches administratives des familles » que Mme le maire et sa majorité ont augmenté la cantine scolaire. Cette augmentation touchera en priorité les classes moyennes : un couple avec 2 enfants, ayant entre 2300 et 3300 € de revenus par mois, devra débourser à la rentrée prochaine près de 36 euros de plus pour la cantine de ses enfants (54 euros s’il a 3 enfants). Après l’augmentation des tarifs des transports de l’an dernier, celle de 120 euros de la taxe d’habitation et de la taxe foncière en 2016, Mme le Maire et sa majorité finiront par coûter à ce couple plus de 200 euros de plus en moins d’une année !

Mme le Maire justifie ces hausses en accusant l’Etat. Elle oublie de dire que 1,5 millions d’€ ont été octroyés par l’État à la ville pour accompagner ses habitants pour la rénovation énergétique. Elle oublie de mentionner les 2 millions d’euros (État + ANAH) pour le contrat de mixité qui vise à embellir la ville. Elle éclipse les 3 postes d’enseignants qui n’ont pu être affectés par le Ministère de l’Education Nationale faute de salles de classe pour les accueillir.

Avec près de 150 millions d’euros de dettes cumulées à Montauban, Mme Barèges n’a plus les moyens de financer ses dépenses prestigieuses (la future patinoire, …..) : c’est donc à vous qu’elle demande de payer.

Enfin à Montauban tout le monde n’est pas logé à la même enseigne.  Quand la mairie cède un parking situé résidence Villenouvelle, elle le vend 6700 euros hors taxe à un citoyen montalbanais mais seulement  6030  euros hors taxe (soit près de 700 euros de moins) lorsque l’acheteur est une conseillère municipale de l’équipe de Mme Barèges.

 

Décret d’avance : la commission des Finances soutient la recherche

Le projet d’avis que j’ai présenté sur le projet de décret d’avance du gouvernement a été examiné ce jour en commission des finances.

L’Assemblée nationale est appelée à se prononcer sur la conformité du projet de décret d’avance aux prescriptions de la loi organique du 1er août 2001. Cette conformité repose sur trois critères qui sont respectés :

  1. les crédits ouverts sont inférieurs à 1% de ceux votés en loi de finances initiale
  2. les crédits annulés sont inférieurs à 1,5% de ceux votés en loi de finances initiale
  3. les crédits ouverts portent sur des missions qui relèvent d’un caractère d’urgence : plan d’urgence pour l’emploi annoncé le 18 janvier 2016, surcoût de l’allocation pour les demandeurs d’asile (ADA) et plan de soutien pour le monde agricole

L’annulation des crédits de paiement se décompose ainsi :

  • 470 millions d’euros d’annulation de dépenses prévues
  • 503 millions d’euros de « moindres dépenses que prévues en loi de finances » selon le gouvernement
  • 150 millions d’euros de redéploiement sur une autre mission

Notre commission des finances a néanmoins souhaité formuler une position sur l’annulation des crédits concernant la recherche. 

Au regard des enjeux de recherche de la France, cette ponction peut endommager de manière durable l’effort de recherche mené. C’est pourquoi les députés de la commission des finances ont voté, gauche et droite réunies (à l’unanimité moins 4 voix), une demande de suppression de ces annulations.

Vous trouverez ci-dessous une synthèse du décret d’avance :

Madame Ernestine Deltorn à Cazals

20160521 Cazals inauguration Ernestine

La vie politique réserve parfois de belles surprises, et je souhaiterais ici remercier Monsieur le Maire de Cazals, Max Herviou, de m’avoir donné la chance d’en vivre une samedi dernier, à l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle salle municipale.
Le maire et le conseil municipal ont choisi de baptiser cette nouvelle salle municipale du nom d’Ernestine Deltorn.
Ernestine Deltorn est une grande dame que notre département a eu la chance de compter. Elle a été reconnue « juste parmi les nations » par l’Etat d’Israël. Pour en savoir plus sur sa vie, voici le lien vers le site du comité français Yad Vashem qui raconte son histoire

2,5 millions d’euros de plus versés par l’Etat pour le Tarn-et-Garonne

TEPCV

L’État poursuit son soutien à l’investissement dans le département. Après avoir augmenté  la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR), qui sert à  accompagner les communes  pour financer leurs projets  (école, bâtiment public, salle des fêtes,  etc…), de 4 à 9 millions d’euros, la Ministre du Développement durable m’a informée avoir accordé 2,5 millions d’euros de plus au 82 dans le cadre de l’appel à projets « Territoires à énergie positive pour la croissance verte ».

Ainsi le Grand Montauban et le Pays Midi-Quercy vont recevoir respectivement 1 million d’euros et 1,5 million d’euros pour mettre en œuvre des actions en matière de transition énergétique et écologique (travaux d’isolation des bâtiments publics, pose de panneaux photovoltaïques sur les équipements publics, diffusion de circuits courts pour l’alimentation des cantines scolaires…), en plus des 500 000 euros que chacun a reçus lors de la 1ère tranche.  Ces 2,5 millions d’euros supplémentaires contribueront notamment à soutenir le secteur du bâtiment.

Cet argent émane de fonds que nous avions créés en  loi de finances.  Il était donc important qu’il puisse bénéficier à nos territoires et en tant que rapporteure  du budget j’y ai personnellement veillé.

Réaction à l’occupation des locaux du PS82

Je souhaite tout d’abord dénoncer l’occupation de la fédération du PS 82 par une vingtaine de militants CGT.

Suite à cette occupation, voici quelques points que je souhaite rappeler.

  • Rencontre avec les syndicats :

A mon initiative, j’ai contacté toutes les fédérations départementales des syndicats de salariés pour leur proposer un rdv en amont de la loi travail.

    1. J’ai reçu la CFDT (délégation de 2 personnes) le 26 mars à 14H30
    2. J’ai reçu FO (délégation de 3 personnes) le 25 mars à 9H
    3. J’ai reçu la FSU (délégation de 3 personnes) le 4 avril à 16H30
    4. Concernant la CGT, les rdv suivants ont été proposés : le 1er avril, cette date ne convenait pas. A partir du 1er avril, j’ai contacté à plusieurs reprises la CGT pour reprogrammer un nouveau rendez-vous. Après plusieurs appels sans réponse et plusieurs messages sur répondeur, une date a été fixée pour le 28 avril à 17H. Ne voyant personne arriver au rendez-vous, j’ai contacté la CGT… qui a indiqué avoir oublié de me prévenir qu’elle annulait le rendez-vous. Suite à cette annulation, j’ai personnellement contacté la Secrétaire Départementale de la CGT pour recaler une nouvelle date.

Dès lors, je suis quelque peu surprise que la CGT82 occupe les locaux de la fédération du PS82, avec entre autres comme motif « une demande de rdv ».

 

  • Amendements : j’en ai déposé 20, tentant compte des engagements pris auprès des syndicats que j’ai rencontrés.
  • 49-3 : j’ai exprimé mon désaccord en m’exprimant dans les médias et par communiqué :

« Drôle de journée…. Le 49-3 a été décidé par le gouvernement, et ce dès maintenant. Ceci prive les députés de tout débat sur le texte et les empêche de défendre les amendements qu’ils ont déposés. Dès lors le texte qui entrera en vigueur sera celui du Gouvernement… et pas celui qui aurait pu être amélioré via les amendements parlementaires. Je le regrette profondément.

Le passage en force sur un texte qui concerne tous les Français est un événement politique grave ».